Je pense m’être fait poser la question au moins une dizaine de fois depuis notre pré-lancement en Mars dernier. En fait, voilà le type de questions qui revient le plus souvent:

  • Wow c’est cool! J’ai lu quelques trucs sur le commerce électronique, on dirait que tu peux faire beaucoup d’argent facilement et assez vite ces jours-ci?

  • Moi aussi j’aimerais pouvoir le faire! Mais je n’ai pas vraiment le temps, les connaissances ni le courage. Que puis-je faire pour y arriver?

    Quoi qu’il en soit, plein de questions intéressantes c’est sûr. Et dans le but d’être transparent avec vous, je vous livre ici quelques réponses et réflexions autour de ce sujet.

1 – Nous sommes tous des entrepreneurs.

Premièrement passons un peu de temps à décrire ce que c’est d’avoir une mentalité d’entrepreneur?

Sur la base de mon expérience personnelle, être un entrepreneur c’est un peu comme être parent. La seule façon de le comprendre vraiment, c’est simplement de le vivre. Ce n’est pas facile à expliquer et comme je ne veux pas entrer dans le sens profond de la définition, ma façon d’expliquer ce que c’est que d’être un entrepreneur serait de le comparer à une montagne russe: Beaucoup de hauts et de bas, excitant et déprimant… parfois tout ça, la même journée. Cela donne aussi beaucoup d’espoir, d’anxiété et de liberté, mais en même temps vous oblige à respecter vos promesses.

Ce qui m’a personnellement fait accepter le fait que j’étais un entrepreneur dans l’âme, est arrivé quand je me suis rendu compte que même lorsque j’atteignais mes objectifs, j’avais ce besoin viscéral encore un fois de recommencer, de trouver un nouveau but et une raison de me lever le matin. De revivre toute cette excitation que procure un lancement de produit que tu as développé. Je me rends bien compte que ce n’est peut être pas toujours une bonne chose, car cela peut vite être épuisant, mais c’est l’histoire de ma vie professionnelle… rarement satisfait.

Alors, est-ce que nous sommes tous des « entrepreneurs »? Non, je ne pense pas.

Vous n’êtes pas meilleurs parce que vous l’êtes; vous trouvez juste des intérêts là où les autres n’en trouvent pas. C’est tout. Comme dans tout le reste, savoir et comprendre quelles sont vos forces et vos faiblesses est un atout majeur et si vous avez en tête de démarrer votre entreprise, vous devriez commencer par vous demander sincèrement si vous voulez vivre cette vie d’entrepreneur, avec tout ce qu’elle comprend: autant le positif, que le négatif!

Cela me ramène au sujet principal de cet article:

2 – Est-ce facile de lancer une projet comme MRWCo?

Honnêtement, OUI. C’est assez facile de « démarrer » et cela ne nécessite pas beaucoup de compétences.

Ce qui l’est beaucoup moins par contre, seront les choses suivantes: être patient, ne pas abandonner, apprendre de vos erreurs, régler des problèmes en permanence sans perdre la « foi » et surtout persévérer, persévérer, persévérer. Avec la quantité de ressources en ligne, les moyens de diffusion de masse et les canaux de communication disponibles au bout des doigts; il n’y a aucune excuse de ne pas commencer, une fois de plus, si cela vous intéresse vraiment.

Ne vous méprenez pas! Ce sera épuisant et vous devrez être prêts à vous battre! Chaque fois que vous aurez des doutes, n’oubliez pas que vous changez votre vie, probablement la vie des personnes autour de vous et de vos clients aussi… et ce n’est pas rien!

Nous avons tous des moments où nous n’arrivons plus à avancer et c’est dans ces moments-là qu’il vous sera utile d’être bien entourés: famille, amis, mais surtout des personnes qui vivent ou on vécu ces mêmes étapes professionnelles. Il est vraiment important d’avoir l’opportunité de changer vos perspectives ou d’avoir un mentor, un partenaire qui saura le faire pour vous.

Je n’ai jamais entendu parler d’entrepreneur qui avait tout prévu, appréhendé au démarrage et encore moins, tout seul!

Un dernier conseil… Voici un mythe que nous devrions tous ignorer: « Ne vous arrêtez pas même lorsque vous êtes fatigués, arrêtez-vous lorsque vous aurez terminé. » Il n’y a pas de honte à faire des pauses et à laisser de côté pour un instant votre projet afin d’y réfléchir. Cela vous ralentira sûrement sur le coup, mais vous aidera au final à atteindre vos objectifs plus efficacement. Il vous faudra savoir prendre ce genre de décisions si vous ne voulez pas vous « brûler ».

Toute grande avancée résulte de petits progrès quotidiens.

3 – Tout quitter et foncer tête baissée, ou commencer pendant votre temps libre?

Ne vous laissez pas berner par votre fil Facebook. L’apparence sociale est si forte de nos jours qu’il est facile de croire que tout le monde autour de vous « a un succès fou » et que vous devriez quitter votre « ennuyeuse vie de bureau de 9 à 5 » pour voyager à travers le monde et vivre de revenus passifs.

Vous pourriez également commencer à croire que vous n’êtes pas aussi dévoués à votre projet si vous ne consacrez pas chaque heure de votre vie à travailler sur votre plan. Si vous avez des responsabilités personnelles et / ou financières comme des enfants ou un prêt hypothécaire (ou les deux :D), démarrez votre entreprise lors de votre temps libre tout en gardant votre emploi à temps plein pourrait être la meilleure approche. Cela démontrera que vous êtes capables de gérer votre temps et vos finances de manière responsable. Cela dit, vos 9 à 5 actuels deviendront certainement plus vos 6 à minuit. Et vos week-ends? Hein… vos quoi?

Vous pourrez choisir de quitter votre emploi à temps plein une fois que vous aurez franchi une étape importante (que vous aurez définie au préalable), cela vous donnera de l’espace et de la liberté pour réussir. Mais faites attention au «gros montant de cash qui tombe d’un coup» et qui ne se transformera pas en revenus récurrents. Une fois cet objectif atteint, vous pourrez probablement générer encore plus de revenus, car votre entreprise aura toute votre attention.

4 – Abandonner l’attitude « argent rapide et facile »

Oui, je sais que nous vivons dans un monde où les gens veulent tout, tout de suite et au passage prendre leur retraite avant l’âge de 30 ans. Une chose certaine par contre, indépendamment de l’effort que vous aurez mis dans votre projet, vous ne serez probablement pas riche de si tôt! Si quelqu’un essaie de vous vendre «Comment générer 100 000 $ en un mois», passez votre chemin!
La plupart des entrepreneurs ayant connu un ou plusieurs succès en affaire, se fixent des objectifs à long terme et savent que leur réussite dépendra du résultat de plusieurs autres petits objectifs à atteindre .

Ce n’est pas du tout la même chose « d’entreprendre un projet pour s’enrichir » que « d’entreprendre un projet, car c’est ce que vous êtes ».

Comprenez-vous vraiment le sens de ma dernière phrase?

Si oui, n’attendez plus et sautez à pieds joints dans l’entreprenariat. Arrêtez d’appeler ça un rêve, appelez ça un plan !